Le Poirier franc Pyrus pyraster Perè

Petit arbre à la cime touffue, allongée et souvent pyramidale, le poirier commun semble être originaire d’Asie mineure.
En France, il s’est naturalisé dans les bois, les friches et les haies sur des sols riches, profonds, aérés et frais et dans les régions à hiver doux.
En situation protégée, il peut prendre un beau développement avec un tronc marqué par des courbures, il atteint alors 15 mètres de haut et vit plusieurs siècles.

Ses feuilles sont alternes, longuement pétiolées, finement denticulées et se terminent en pointe.
Ses jeunes rameaux se terminent parfois par une épine.
En avril-mai, ses fleurs blanches groupées par 6-12 en petits corymbes, répandent une odeur agréable.

Les poires sont mûres en octobre, petites, presque sphériques, leur peau est jaune et lisse, mouchetée de tâches brunes et rugueuses. Âcres et astringentes, ces petites poires sont utilisées dans certaines régions pour la fabrication d’une sorte de cidre : le Poiré.

Le poirier est un des bois indigènes les plus nobles, valorisé en tournerie, sculpture et ébénisterie fine, il remplace parfois l’ébène pour la fabrication des touches de piano. Le poirier commun est aussi utilisé comme porte-greffe de nombreux arbres fruitiers. Ses fruits étaient déjà récoltés au Néolithique.

Le Poirier franc
Le Poirier franc
Le Poirier franc Le Poirier franc
fleche_retour