Arbre et Paysage 32

Arbre de pays, haie champêtre, agroforesterie 

Livres de la collection "Arbres en campagne"

Proposée par Alain Canet & Bruno Sirven

Livres de la collection "Arbres en campagne"

Le Génie de l’Arbre

Bruno Sirven

Édition Actes Sud

Le génie de l’arbre, c’est de savoir tout faire avec presque rien, ou plutôt sans nous priver de quoi que ce soit, c’est d’agir sur tout ce qui l’environne sans s’agiter, c’est de protéger et de produire, de nous offrir une infinité de choses matérielles et immatérielles, indispensables à l’établissement et au développement de la vie dans la plupart des régions du monde.
C’est d’interagir avec l’espace, l’air, l’eau, le sol, le climat et la biodiversité, de recycler nos excès, de produire de la biomasse, de l’énergie, de l’oxygène, de l’eau, de stocker du carbone, de fertiliser la terre… De lutter contre la pollution et l’érosion, les inondations et les sécheresses, les excès du vent… C’est d’aménager les territoires, de sécuriser les ressources vitales et l’ensemble des activités humaines, de s’inscrire durablement dans le paysage. Que ce soit à l’échelle de la planète, du champ ou du jardin.
L’arbre est indispensable et possible partout. C’est pourquoi nous l’avons invité à partager notre existence, au plus près de nous : villes et champs, prés, bords de routes et de rivières, parcs et jardins…
Cet ouvrage de référence nous propose de pénétrer dans l’univers de l’arbre. D’un accès facile, il s’adresse aux simples curieux aussi bien qu’aux élus et gestionnaires, étudiants et enseignants, agriculteurs et ingénieurs…
Un véritable plaidoyer pour l’agroforesterie.

Paysages du Gers

Bruno Sirven

Éditions du Rouergue

Alternant coteaux et vallées, l’éventail gersois dont le relief particulier s’est conjugué au fil des siècles avec l’action de l’homme, est une mosaïque unique de paysages et de territoires où tout semble homogène alors que cette terre gasconne, à la fois célèbre et secrète, réputée et méconnue, est par excellence le règne de la nuance et de la variation subtile.
Paysages du Gers met en évidence la richesse et les mille visages du patrimoine gersois, qu’il soit bâti, naturel ou aménagé par l’homme. Car, au-delà des récentes transformations, le paysage gersois a conservé son identité et les spécificités de ses différents terroirs. Il est le véritable reflet de nos façons de vivre, de nos rapports avec la nature : façon de produire, d’habiter, de bâtir… C’est pourquoi Paysages du Gers, sans aucune revendication nostalgique, s’est donné l’ambition de contribuer à la reconquête de nos paysages, en essayant d’en traduire le charme et la magie, sans pour autant en occulter les fragilités et les déséquilibres.
Tout au long d’un parcours richement illustré, de Rivière Basse au Savès-toulousain, du Ténarèze à L’Astarac, les pays gersois révèlent ainsi leurs trésors. Trop souvent menacés, ils nous interrogent également sur leur préservation et sur les paysages que nous désirons construire.
En définissant les caractères et les enjeux des paysages gersois, cet ouvrage s’inscrit parfaitement dans la perspective de développement durable si déterminant pour l’avenir du département. Saluons ce magnifique travail ainsi que la richesse des illustrations qui font de Paysages du Gers un véritable ouvrage culturel sur la Gascogne.

Arbres et arbustes en campagne

David Dellas

Édition Actes Sud

« Ce livre soulève une question qui m’intéresse depuis longtemps : celle de savoir s’il convient de privilégier le dessin ou la photographie pour représenter un arbre », explique Francis Hallé. La réponse est sans appel : en botanique, seul le dessin – dont la pratique remonte au XVIe siècle – permet une approche complète et exhaustive de la plante. Pour Francis Hallé, « le dessin excelle dans des domaines où la photographie s’est révélée impuissante, par exemple lorsqu’il s’agit de séparer l’arbre de la végétation qui l’entoure ». Ainsi, dans cet ouvrage, David Dellas a choisi de mettre en scène les arbres champêtres, à travers toute une série de dessins d’arbres, représentés avec une telle précision et une telle sensibilité que leur identification devient aisée et presque immédiate. Outre sa beauté, le dessin présente les éléments de l’architecture de la plante : orientation spatiale des tiges feuillées, contrôlant la captation de l’énergie ; limites des “unités de croissance”, qui permettent la datation ; position terminale ou latérale des inflorescences, déterminant la dynamique de la croissance ; présence des racines.

Jamais Seul

Marc-André Selosse

Édition Actes Sud

Nous savons aujourd’hui que les microbes ne doivent plus seulement être associés aux maladies ou à la décomposition. Au contraire, ils jouent un rôle en tous points essentiel : tous les organismes vivants, végétaux ou animaux, dépendent intimement de microbes qui contribuent à leur nutrition, leur développement, leur immunité ou même leur comportement. Toujours pris dans un réseau d’interactions microbiennes, ces organismes ne sont donc… jamais seuls.
Au fil d’un récit foisonnant d’exemples et plein d’esprit, Marc-André Selosse nous conte cette véritable révolution scientifique. Détaillant d’abord de nombreuses symbioses qui associent microbes et plantes, il explore les propriétés nouvelles qui en émergent et modifient le fonctionnement de chaque partenaire. Il décrypte ensuite les extraordinaires adaptations symbiotiques des animaux, qu’ils soient terrestres ou sous-marins. Il décrit nos propres compagnons microbiens – le microbiote humain – et leurs contributions, omniprésentes et parfois inattendues. Enfin, il démontre le rôle des symbioses microbiennes au niveau des écosystèmes, de l’évolution de la vie, et des pratiques culturelles et alimentaires qui ont forgé les civilisations.
Destiné à tous les publics, cet ouvrage constitue une mine d’informations pour les naturalistes, les enseignants, les médecins et pharmaciens, les agriculteurs, les amis des animaux et, plus généralement, tous les curieux du vivant. À l’issue de ce périple dans le monde microbien, le lecteur, émerveillé, ne pourra plus porter le même regard sur notre monde.

Les goûts et les couleurs du monde

Marc-André Selosse

Édition Actes Sud

Après Jamais seul, qui nous a fait découvrir le monde des microbes et leurs associations avec les plantes et les animaux, Marc-André Selosse nous propose, dans ce nouvel ouvrage, de cheminer avec lui dans le monde des tannins. Ces molécules font les goûts et les couleurs du monde, mais qui saurait dire qui sont les tannins et comment ils agissent ?
En chatouillant l’observation et en excitant le plaisir de la mener, cet ouvrage est un rappel aux plaisirs sensoriels et à la façon dont nos sens nous aident à comprendre notre environnement.

Les arbres, entre visible et invisible

Ernst Zürcher

Édition Actes Sud

Arbres et forêts sont aujourd’hui menacés, alors qu’ils pourraient devenir nos meilleurs alliés. Un nouveau regard sur la nature, selon une démarche scientifique, permet de lever le voile des apparences et de révéler des particularités insoupçonnées des arbres. Des savoirs traditionnels apparaissent alors parfois biologiquement visionnaires – tandis que, par ailleurs, la science découvre des phénomènes dont même la tradition n’avait pas idée.
Ce livre brosse un panorama dans lequel le visible et l’invisible s’entrecroisent. Il y est question des peuples de l’arbre, du secret de la longévité des arbres, du nombre d’or, d’eau “nouvelle”, de marées dans les fûts et de pouls cosmique des bourgeons, de messages subtils des arbres, aujourd’hui mesurables, tels les signes avant-coureurs de tremblements de terre, et de bien d’autres choses encore : qu’est-ce que le “bois de lune” ? Que nous révèle un “électrodendrogramme” ? Comment une maison en bois, un feu de bois ou tout simplement l’air de la forêt agissent-ils sur notre santé ? Pourquoi les arbres et les forêts ont-ils été des sources de fertilité pour l’agriculture et comment peuvent-ils le redevenir – et par là même agir contre l’effet de serre ?
Sous de multiples aspects, les arbres peuvent nous enrichir et nous inspirer, pour autant que nous les intégrions dans nos actions. Très concrètement, ils constituent un moyen non seulement d’atténuation, mais aussi de résolution de la catastrophe climatique en cours. Et, bien plus que nous ne l’imaginons, ils peuvent aider à régénérer les hommes et à faire reverdir la Terre.

Des vers de terre et des hommes

Marcel Bouché

Édition Actes Sud

Charles Darwin a décrit, sa vie durant, les phénomènes majeurs qui régissent la nature, notre cadre de vie, et, parmi ceux-ci, l’activité des vers de terre dans nos milieux. Bien qu’il n’ait pu qu’en observer les conséquences à la surface du sol, il en pressentit toute l’importance et y consacra un livre prémonitoire qui fut négligé car leur activité souterraine restait à décrire et à mesurer.
C’est en utilisant les vers de terre, à la manière de sondes explorant non pas l’espace mais le sol, que l’auteur est parvenu, pour la première fois, à évaluer l’ampleur surprenante de cette activité. Les sols, constituant la majeure partie des écosystèmes, sont en permanence ingérés, digérés et remodelés : ainsi, ce sont des centaines de tonnes de terre à l’hectare qui passent chaque année par le tube digestif de ces animaux. Ce travail assidu du sol permet de l’aérer, d’en améliorer la structure par le mélange intime des minéraux et de la matière organique, et de recycler des quantités considérables de carbone, d’azote, etc., pour féconder des sols ainsi naturellement dotés de fertilité.
L’importance des vers de terre s’explique par leur origine très ancienne et leur établissement en cohérence avec les autres constituants majeurs de nos écosystèmes, tels les sols et les plantes. L’évolution des milieux, incluant celle des vers de terre, explique leurs rôles fondamentaux et éclaire, a contrario, les effets souvent dévastateurs de nos pratiques, notamment agronomiques.
Cet ouvrage novateur propose une synthèse des connaissances relatives aux vers de terre et aux écosystèmes. Soulignant la perception très limitée que nous avons de notre environnement et les carences des technosciences actuelles, il nous montre comment ces animaux rustiques mais si sophistiqués pourraient nous aider à mieux évaluer et valoriser tout ce que la nature met à notre disposition.

Du bon usage des arbres

Francis Hallé

Édition Actes Sud

A l’attention des élus et des collectivités publiques, un petit cours sur l’arbre, sa gestion, sa culture, son rôle dans la ville, afin qu’il ne soit pas menacé par l’incompétence, le souci de rentabilité, le principe de précaution, le mépris de tout ce qui vit, quand ce n’est pas tout cela à la fois. Plaidoyer pour l’arbre des rues et des parcs.

Agriculteurs à l’ombre des forêts du monde

Geneviève Michon

Édition Actes Sud

Au-delà de la diversité historique, culturelle et géographique des forêts des “agriculteurs” du monde, on peut déceler en filigrane un modèle général, un paradigme unificateur, que l’auteur propose de qualifier de “forêt domestique” : une forêt modelée par et pour les sociétés qui l’habitent, et qui nous propose de considérer une autre façon de penser notre rapport au monde.

Plantes des haies champêtres

Christian Cogneaux & Bernard Gambier

Édition Actes Sud

En ces temps de mobilisation autour des équilibres naturels, la haie est un enjeu pour l’avenir autant qu’un patrimoine méconnu. Féconde et nourricière, elle protège du vent, réduit les écarts de température, stabilise l’humidité, joue un rôle avéré dans la régulation climatique. Somme de connaissances et de savoirs-faire, ce livre richement illustré nous apprend de quels bois, plantes et lianes sont plantées les haies de nos campagnes. Il a été récompensé par le prix Redouté.

L’arbre en lumière

Photographies d’André Hemelrijk, dessin de David Dellas, textes et contributions de Ernst Zürcher, Francis Hallé, Dominique Mansion, Hans Andeweg & Bruno Sirven

Édition Fred Noiret

A la fois familier et inconnu, d’une apparente inertie, l’arbre bouillonne de vie et déploie une activité insoupçonnée.
A travers le regard de plusieurs artistes et auteurs, c’est une autre perception de l’Arbre, un autre regard, que l’exposition «L’Arbre en lumière» offre au visiteur…

L’infrarouge : une autre vision de l’arbre
Alliée à la sensibilité du photographe,la technique de l’infrarouge utilisée par André Hemelrijk révèle la face cachée du végétal et du paysage, invisible à l’œil nu. Habituellement utilisée à desns scienti ques, la photographie infrarouge apporte ici unnouvel éclairage sur le rôle et la place de l’arbre.
Ce procédé permet de voir d’une manière unique et particulièrement saisissante tout le travail accompli par la matière végétale, révélant les forces du vivant.

L’essence du trait
Conseiller technique à Arbre & Paysage 32, David Dellas milite pour rendre à “l’arbre hors-la-forêt“ la place qu’il mérite notamment en représentant les arbres et arbustes de nos régions avec un trait précis, élégant et rigoureux. La justesse et la sensibilité de ses dessins réussit à restituer ce que la photographie peine à rendre : l’arbre dans son ensemble, séparé de la végétation qui l’entoure.

Les Bois Raméaux Fragmentés

Gilles Domenech & Éléa Asselineau

Édition Actes Sud

Apparue au Canada dans les années 1970, la technique du bois raméal fragmenté est une véritable stratégie alternative pour l’agriculture. Cette nouvelle technique de fertilisation des sols utilise les copeaux de bois obtenus par le broyage des branches de feuillus et incorporés directement aux sols.
Le BRF apporte une solution efficace et rapide à l’érosion galopante des sols. Les avantages sont nombreux : rendements supérieurs, meilleure qualité des récoltes, meilleure résistance à la sécheresse et au gel…

Autres livres

Les trognes, l’arbre paysan aux mille usages

Dominique Mansion

Éditions Ouest-France

Les trognes ont joué un rôle essentiel dans l’économie paysanne partout en Europe dès l’Antiquité, en fournissant en permanence du bois de chauffage, du fourrage, des outils… Mais, depuis les années 1950, la mécanisation de l’agriculture et la généralisation des énergies fossiles « bon marché » ont conduit à la destruction et à l’abandon des trognes. Ce livre est une invitation à découvrir la culture et l’intérêt écologique de ces arbres oubliés. Il nous donne des clés pour comprendre ce formidable patrimoine végétal et faire en sorte qu’il retrouve sa place dans le paysage.

L’encyclopédie des plantes bio-indicatrices

Gérard Ducerf

Éditions Promonature

Ce livre de 352 pages fait le lien entre le sol, le végétal et l’homme.
Depuis leur apparition, les plantes ont colonisé des milieux de vie variés, se sont adaptées aux sols, aux conditions climatiques et même aux pratiques agricoles. Quel lien y a-t-il entre un champ de coquelicot et les pratiques agricoles passées ? Pourquoi mon jardin est-il envahit par les liserons ? Que nous indique le pissenlit quand il est abondant dans les prairies ? Comment se fait-il que les indications thérapeutiques pour soigner l’homme et guérir la terre soient si proches ?
Autant de questions auxquelles ce livre apporte des réponses. Il donne une vision globale et dynamique de l’évolution des sols grâce à la découverte des plantes qui poussent spontanément. Il apporte des solutions claires et simples à mettre en œuvre pour permettre aux particuliers comme aux professionnels d’améliorer leurs sols.
Les usages médicinaux de chaque plante sont indiqués ainsi que les utilisations alimentaires possibles.
L’encyclopédie des plantes bio-indicatrices est déclinée en 3 volumes.

Fascicule des conditions de levée de dormance des plantes bioindicatrices

Gérard Ducerf

Éditions Promonature

Ce fascicule est un outil de diagnostic des sols et complément indispensable de l’encyclopédie des plantes bio-indicatrices. Toutes les espèces de l’encyclopédie et bien d’autres y sont présentées sous forme de tableaux multi-critères pour une utilisation pratique et concrète. 

La Flore photo

Gérard Ducerf

Éditions Promonature

Vous voulez voir les photos de l’ensemble des familles de la flore française et de la totalité des genres présents ? Vous voulez facilement identifier les plantes à l’aide de clés visuelles très intuitives ? La Flore Photo est un outil novateur qui donne une approche visuelle de la botanique.
Pour la première fois, toutes les plantes sauvages et naturalisées, soit plus de  6000 espèces, sont illustrées par de nombreuses photos.
À la fois initiation à la botanique et ouvrage scientifique richement illustré, La Flore Photo de Gérard Ducerf est un magnifique ouvrage pour toutes les personnes aimant les fleurs et la nature.

La biodiversité amie du verger

Evelyne Leterme

Édition Actes Sud

Forte de ce qu’elle a appris des paysans auprès desquels elle prospecte des variétés anciennes depuis plus de trente ans et de sa pratique de l’arboriculture, Évelyne Leterme dessine dans ce livre ce que pourrait être un verger d’avenir, à haute valeur biologique et s’appuyant sur la diversité génétique. Regarder le vivant sans rien préjuger, c’est la règle qu’elle a faite sienne, c’est l’exigence qui nourrit ce plaidoyer pour une arboriculture qui aborde l’arbre dans sa globalité, en lien avec la vie du sol et celle de son environnement proche, de l’entomofaune aux oiseaux et chauve-souris jusqu’aux micro-organismes utiles.
Riche d’exemples et de conseils pratiques agrémentés de nombreuses photographies et schémas, ce livre relate plusieurs expériences réussies autour des haies fruitières et des associations de plantes, autant de promesses pour une pratique novatrice.
Un livre précurseur signé par une lauréate de la Fondation de la vocation qui, en créant le Conservatoire végétal d’Aquitaine en 1980, s’est inscrite dans un mouvement d’avant-garde.

Plaidoyer pour l’arbre

Francis Hallé

Édition Actes Sud

De l’ombre des jardins à la flambée dans l’âtre, de l’aspirine aux pneus d’avion, du bois de lit au papier de ce livre, il y a peu de domaines de notre vie où l’arbre n’ait sa place, avec la discrétion qui le caractérise.
Et s’il est à ce point notre partenaire dans l’entreprise souvent hasardeuse qu’est la vie sur la Terre, n’est-ce pas aussi parce que nous partageons avec lui d’impérieux intérêts : lumière et eau, fertilité des sols, espace et chaleur ?
Qu’est donc au fond ce compagnon quotidien ? Comment définir cette forme de vie extraordinairement ancienne, au modèle architectural aussi singulier que rigoureux, et capable de grandes prouesses ? Ecartant volontairement tout anthropomorphisme, mais n’oubliant jamais ce que nous devons à l’arbre, Francis Hallé pose ici les bases d’une analyse structurale et fonctionnelle de ce végétal multiforme. L’arbre, en effet, se décline, surtout dans les contrées tropicales, en un nombre illimité d’espèces dont beaucoup restent à découvrir.
Des arbres donc. Au long de vivants et minutieux portraits – ceux par exemple du Durian, des Eucalyptus ou de l’Hévéa –, l’auteur relate l’intense dialogue de certaines espèces avec l’homme et révèle la profonde et encore mystérieuse “altérité” de l’arbre, si différent de l’homme, lui ayant tant apporté et ayant si peu reçu en retour.
Plaidoyer pour l’arbre et son altérité, mais également plaidoyer pour l’homme. Car quand l’auteur défend l’idée que l’homme a contracté vis-à-vis de l’arbre une dette fondamentale, c’est pour mieux dire combien notre héritage arboricole et sa rassurante et exemplaire présence à nos côtés font de nous des êtres plus humains.

Plaidoyer pour la forêt tropicale

Francis Hallé

Édition Actes Sud

Les grandes forêts primaires des tropiques – celles qui n’ont jamais été modifiées par l’homme – ont pratiquement disparu, il n’en reste que des lambeaux. Leur dégradation constitue une perte irréparable, car elles sont le sommet de la diversité biologique de notre planète.
Voici près de cinquante ans que le botaniste Francis Hallé les arpente et les étudie, et presque autant de temps qu’il appelle à les sauver. Dans cet ouvrage, il nous propose de les découvrir en sa compagnie. Paradoxalement, les descriptions scientifiques classiques ne suffisant pas à rendre compte de ces formations végétales grandioses, il préfère s’appuyer sur le témoignage des sens et nous convier à une promenade, dans un sous-bois d’abord, puis sur la canopée. Les arbres et les lianes occupent, comme il se doit, une place majeure dans ce livre, mais l’on y croise aussi animaux et herbes, mousses et champignons, algues et bactéries… qui tous témoignent des passionnantes stratégies du vivant sous ces latitudes, que Francis Hallé sait rendre accessibles à tous, même aux non-spécialistes.
Cependant, la découverte des forêts primaires serait incomplète sans l’exploration du versant sombre et tragique de leur histoire : l’exploitation effrénée du bois, les cultures de rente, l’appropriation des ressources naturelles locales par de grandes multinationales issues de pays riches et souvent aidées par ceux-ci, dans une démarche typiquement coloniale.
Les ravages sont aujourd’hui si avancés qu’aucun gouvernement ne pourrait arrêter ni même ralentir la déforestation. Seul un large mouvement de l’opinion publique pourrait, peut-être, y parvenir. Tel est donc le but de cet ardent plaidoyer : non seulement rendre leur vrai visage aux forêts tropicales, suggérer des pistes d’étude et de mise en valeur de leurs ressources, mais surtout susciter l’engagement de tous ceux qui souhaitent voir respectés les derniers fragments de ces somptueuses forêts.

Nous trouver

93 route de Pessan
32000 Auch
Plan d’accès

Nous contacter

contact@ap32.fr
05 62 60 12 69
(du lundi au vendredi – 8h30 à 12h30)