Arbre et Paysage 32

Arbre de pays, haie champêtre, agroforesterie 

Programmes de Recherche et Développement

Programmes de Recherche

et Développement

Programmes en cours

Bouquet : « Évaluation de la multifonctionnalité des parcours volailles »

Janvier 2017 – Juin 2020

La production de volailles avec accès à un espace plein-air, le « parcours », permet de répondre à différents enjeux : attentes sociétales, bien-être animal, niveau de production, réduction de l’impact environnemental, préservation de la biodiversité. Des progrès sont encore à faire pour une mise en œuvre raisonnée de pratiques agro-écologiques.

Le projet CASDAR* Bouquet vise à proposer aux éleveurs et techniciens une méthode opérationnelle d’évaluation de la multifonctionnalité des parcours, basée sur la mesure d’indicateurs, et permettant de l’aider à faire des choix.

Il est coordonné par l’ITAVI (Institut Technique de l’Aviculture) et mis en œuvre par un ensemble de partenaires, tels que Arbre et Paysage 32, l’Association Française d’Agroforesterie, la Chambre d’agriculture 72, le CEPSO, l’ITAB, le SYNALAF, l’INRA (unité de recherches avicoles), etc.

Bouquet : « Évaluation de la multifonctionnalité des parcours volailles »

Janvier 2017 – Juin 2020

La production de volailles avec accès à un espace plein-air, le « parcours », permet de répondre à différents enjeux : attentes sociétales, bien-être animal, niveau de production, réduction de l’impact environnemental, préservation de la biodiversité. Des progrès sont encore à faire pour une mise en œuvre raisonnée de pratiques agro-écologiques.

Le projet CASDAR* Bouquet vise à proposer aux éleveurs et techniciens une méthode opérationnelle d’évaluation de la multifonctionnalité des parcours, basée sur la mesure d’indicateurs, et permettant de l’aider à faire des choix.

Il est coordonné par l’ITAVI (Institut Technique de l’Aviculture) et mis en œuvre par un ensemble de partenaires, tels que Arbre et Paysage 32, l’Association Française d’Agroforesterie, la Chambre d’agriculture 72, le CEPSO, l’ITAB, le SYNALAF, l’INRA (unité de recherches avicoles), etc.

Agr’eau : Programme de développement de la couverture végétale en Adour-Garonne

2013 – 2020

Le réseau Agr’eau réunit agriculteurs, structures techniques, collectivités etc. pour mettre en œuvre l’agro-écologie dans les fermes et les territoires, avec notamment comme région pilote historique le quart Sud-Ouest de la France. Basé sur l’échange et s’appuyant sur les multiples expériences menées par les agriculteurs, Agr’eau permet la création en continu de références techniques et économiques, la valorisation, la diffusion et le transfert de connaissances. Il est soutenu notamment par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, coordonné par l’Association Française d’AgroForesterie, et piloté par des agriculteurs du réseau.

Le réseau Agr’eau s’est fixé un objectif commun : mettre en œuvre l’agro-écologie au cœur des territoires pour protéger la ressource en eau. Cette opération d’animation territoriale et d’acquisition de références techniques, basée sur un réseau de fermes, consiste à :

  • favoriser les transferts de connaissances, les échanges et les savoir-faire,
  • évaluer les performances agroenvironnementales économiques et sociales des fermes
  • promouvoir des techniques culturales qui protège les sols et l’eau en se basant sur un socle agronomique commun (réduction du travail du sol, couverture végétale maximale, agroforesterie, diversification des cultures et maîtrise des intrants)
  • initier des expérimentations

Ainsi, Agr’eau adopte une démarche intégrée, collective, inclusive et territoriale qui place l’agriculteur au cœur du dispositif et génère un effet d’entrainement de conversion des pratiques agricoles vers des systèmes plus performants et durables.

Dans le Gers, le programme Agr’eau c’est :

  • 29 fermes pilotes et autant d’agriculteurs optimistes
  • plus de 1 750 ha menés en système de conservation des sols
  • plus de 98 ha en systèmes agroforestiers
  • 4 systèmes de cultures : grandes cultures, polyculture-élevage, viticulture, maraîchage
  • une approche à deux échelles : ferme et parcelle
  • 3 modes d’actions : Essayer, Partager, Fédérer
  • un dispositif d’animation territoriale et d’acquisition de références technico-économiques

Agr’eau : Programme de développement de la couverture végétale en Adour-Garonne

2013 – 2020

Le réseau Agr’eau réunit agriculteurs, structures techniques, collectivités etc. pour mettre en œuvre l’agro-écologie dans les fermes et les territoires, avec notamment comme région pilote historique le quart Sud-Ouest de la France. Basé sur l’échange et s’appuyant sur les multiples expériences menées par les agriculteurs, Agr’eau permet la création en continu de références techniques et économiques, la valorisation, la diffusion et le transfert de connaissances. Il est soutenu notamment par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, coordonné par l’Association Française d’AgroForesterie, et piloté par des agriculteurs du réseau.

Le réseau Agr’eau s’est fixé un objectif commun : mettre en œuvre l’agro-écologie au cœur des territoires pour protéger la ressource en eau. Cette opération d’animation territoriale et d’acquisition de références techniques, basée sur un réseau de fermes, consiste à :

  • favoriser les transferts de connaissances, les échanges et les savoir-faire,
  • évaluer les performances agroenvironnementales économiques et sociales des fermes
  • promouvoir des techniques culturales qui protège les sols et l’eau en se basant sur un socle agronomique commun (réduction du travail du sol, couverture végétale maximale, agroforesterie, diversification des cultures et maîtrise des intrants)
  • initier des expérimentations

Ainsi, Agr’eau adopte une démarche intégrée, collective, inclusive et territoriale qui place l’agriculteur au cœur du dispositif et génère un effet d’entrainement de conversion des pratiques agricoles vers des systèmes plus performants et durables.

Dans le Gers, le programme Agr’eau c’est :

  • 29 fermes pilotes et autant d’agriculteurs optimistes
  • plus de 1 750 ha menés en système de conservation des sols
  • plus de 98 ha en systèmes agroforestiers
  • 4 systèmes de cultures : grandes cultures, polyculture-élevage, viticulture, maraîchage
  • une approche à deux échelles : ferme et parcelle
  • 3 modes d’actions : Essayer, Partager, Fédérer
  • un dispositif d’animation territoriale et d’acquisition de références technico-économiques

Mayage : « Apiculture sédentaire en contexte agroforestier »

Janvier 2019 – Juin 2020

Le projet MAYAGE s’intéresse à la question de la ressource florale dans les paysages de grandes cultures et à la pertinence des pratiques agroforestières au sens large. Il fait l’hypothèse qu’à travers des pratiques agricoles innovantes, associés à une réflexion sur les problématiques apicoles(choix d’espèces mellifères et pollinifères plantées ou en développement spontané, décalage des périodes de fauche après floraison, etc.), les agriculteurs participeraient activement à la sauvegarde des abeilles et de l’ensemble des pollinisateurs.

Ce projet s’articule autour de 3 axes :

1 – Constitution et animation d’un groupe d’acteurs

2 – Analyse et discussion autour des choix productifs actuels des agriculteurs et apiculteurs et identification des leviers ou points de blocage pour la gestion concertée des ressources mellifères

3 – Constitution et développement d’un réseau de ruchers « agroforestiers » sédentaires ou semi-sédentaires avec les apiculteurs intéressés.

Déployé sur 18 mois, Mayage est une démarche exploratoire, qui doit aboutir d’ici 2021 à un programme plus ambitieux.

Mayage : « Apiculture sédentaire en contexte agroforestier »

Janvier 2019 – Juin 2020

Le projet MAYAGE s’intéresse à la question de la ressource florale dans les paysages de grandes cultures et à la pertinence des pratiques agroforestières au sens large. Il fait l’hypothèse qu’à travers des pratiques agricoles innovantes, associés à une réflexion sur les problématiques apicoles(choix d’espèces mellifères et pollinifères plantées ou en développement spontané, décalage des périodes de fauche après floraison, etc.), les agriculteurs participeraient activement à la sauvegarde des abeilles et de l’ensemble des pollinisateurs.

Ce projet s’articule autour de 3 axes :

1 – Constitution et animation d’un groupe d’acteurs

2 – Analyse et discussion autour des choix productifs actuels des agriculteurs et apiculteurs et identification des leviers ou points de blocage pour la gestion concertée des ressources mellifères

3 – Constitution et développement d’un réseau de ruchers « agroforestiers » sédentaires ou semi-sédentaires avec les apiculteurs intéressés.

Déployé sur 18 mois, Mayage est une démarche exploratoire, qui doit aboutir d’ici 2021 à un programme plus ambitieux.

Programmes terminés

Vitiforest : « Mise en place et évaluation de sites pilotes en agroforesterie viticole »

Novembre 2014 – Juin 2018

> Un programme exploratoire sur 3 ans pour décrire les systèmes agroforestiers en contexte viticole.
> 3 contextes viticoles étudiés : Côtes de Gascogne – Cahors – Bordeaux.
> 4 thématiques explorées : Microclimat – Agronomie – Biodiversité aérienne et du sol – Socio-Economie.
> Une approche spatiale
> Une approche temporelle
> 6 parcelles agroforestières suivies et décrites
> Des rencontres et des journées techniques pour échanger sur les pratiques agro-écologiques en viticulture.
> Un éclairage par rapport aux aspects administratifs et juridiques.

Télécharger la brochure "Agroforesterie et viticulture"

Vitiforest : « Mise en place et évaluation de sites pilotes en agroforesterie viticole »

Novembre 2014 – Juin 2018

> Un programme exploratoire sur 3 ans pour décrire les systèmes agroforestiers en contexte viticole.
> 3 contextes viticoles étudiés : Côtes de Gascogne – Cahors – Bordeaux.
> 4 thématiques explorées : Microclimat – Agronomie – Biodiversité aérienne et du sol – Socio-Economie.
> Une approche spatiale
> Une approche temporelle
> 6 parcelles agroforestières suivies et décrites
> Des rencontres et des journées techniques pour échanger sur les pratiques agro-écologiques en viticulture.
> Un éclairage par rapport aux aspects administratifs et juridiques.

Télécharger la brochure "Agroforesterie et viticulture"

Parcours volailles : « Évaluation environnementale et optimisation de la conduite des aménagements de parcours de volailles de chair Label Rouge et Biologiques »

Janvier 2011 – Décembre 2013

Les élevages de volailles avec parcours présentent des surfaces agricoles intéressantes pour le développement de services rendus par l’agriculture au monde rural d’un point de vue environnemental.

De même, une bonne gestion agroenvironnementale des surfaces de parcours peut permettre d’améliorer l’efficacité économique et sanitaire des élevages. Pour cela, il est nécessaire de comprendre comment utiliser le parcours comme atout environnemental (stockage carbone, biodiversité, paysage…) en gérant au mieux les facteurs de risque de pollution qui lui sont liés (nitrate, phosphore, antiparasitaire…).

Le CASDAR* Parcours volailles, en se basant sur une synthèse des connaissances et pratiques en matière de gestion de parcours, a pour objectif de mettre en place des expérimentations complémentaires afin d’élaborer des recommandations permettant d’optimiser la valorisation environnementale des parcours. Il s’intègre dans le cadre de la durabilité des élevages de poulets de chair Label Rouge et Biologiques.

Télécharger le guide technique "Aménagements arborés des parcours de volailles"

Parcours volailles : « Évaluation environnementale et optimisation de la conduite des aménagements de parcours de volailles de chair Label Rouge et Biologiques »

Janvier 2011 – Décembre 2013

Les élevages de volailles avec parcours présentent des surfaces agricoles intéressantes pour le développement de services rendus par l’agriculture au monde rural d’un point de vue environnemental.

De même, une bonne gestion agroenvironnementale des surfaces de parcours peut permettre d’améliorer l’efficacité économique et sanitaire des élevages. Pour cela, il est nécessaire de comprendre comment utiliser le parcours comme atout environnemental (stockage carbone, biodiversité, paysage…) en gérant au mieux les facteurs de risque de pollution qui lui sont liés (nitrate, phosphore, antiparasitaire…).

Le CASDAR* Parcours volailles, en se basant sur une synthèse des connaissances et pratiques en matière de gestion de parcours, a pour objectif de mettre en place des expérimentations complémentaires afin d’élaborer des recommandations permettant d’optimiser la valorisation environnementale des parcours. Il s’intègre dans le cadre de la durabilité des élevages de poulets de chair Label Rouge et Biologiques.

Télécharger le guide technique "Aménagements arborés des parcours de volailles"

*CASDAR : Compte d’Affectation Spécial « Développement Agricole et Rural »
En savoir plus sur les CASDAR

Nous trouver

93 route de Pessan
32000 Auch
Plan d’accès

Nous contacter

contact@ap32.fr
05 62 60 12 69
(du lundi au vendredi – 8h30 à 12h30)